Mama La Mama has moved!

8 05 2010

You can find us here:

Vous pouvez nous trouver sur ce lien:

mamalamama.sabolab.com





Lunches pour garçon — little boy’s lunches

21 10 2009

Mon fils a 2 ans, il va dans une super garderie (la garderie l’Envol sur la rue Rachel) où malheureusement nous devons amener une boîte a lunch 3 jours par semaine (les 2 autres jours étant des jours où un traiteur s’occupe de leurs lunch). Me voilà donc avec un dilemne sur les bras… Comment varier les plats, surtout en été où ils mangent souvent dehors et donc doivent avoir des plats froids!? Le reste de l’année étant pour les plats réchauffés au micro-onde (pas ma machine préférée, mais c’est un tout autre sujet!).

J’ai donc, une fois de plus, fait appel à notre cher internet, ou j’ai pu trouver pas mal de sites pleins d’informations et de recettes, et j’ai aussi commandé 2 ou 3 livres sur le sujet (mauvais conseil de ma part car je commande mes livres sur amazon et donc ai essentiellement des livres de recettes en anglais. hum, personne n’est parfait!).

Tout d’abord, Weelicious. J’adore ce site, il est hyper bien fait, on peu même chercher des recettes par ingrédients. Mais évidemment, il faut pouvoir lire l’anglais (désolée!).

Ensuite j’ai découvert l’univers des Bento Box… Les petites boîtes à lunch japonaise qui contiennent tout d’une manière très artistique. Bon je ne vais pas jusqu’au quart de ce que certaines autres mamans obsedées des bento font, mais j’aime bien le concept car c’est souvent des recettes assez saines!

Quelques liens de recettes Bento:

My lunch can beat up your lunch

Just Bento

Photos de boites Bento

Cooking cute

French Bento (en français)

Evidemment, depuis que nous avons notre récente addition (notre jolie minette, Chiara), je ne fais rien d’autre que de mettre des restes de soupers des soirées précédentes dans la boite à lunch de mon fils, mais au moins je peux vous dire comment faire pour faire mieux que moi! 😉





Chiara Baron-Jerugim

21 10 2009

Je n’ai pas ecrit ici depuis un bout de temps car il y a 1 mois nous avons finalement eu la surprise (avançée) de notre jolie fillette, Chiara. Aprés 27 heures de travail intense, à crier comme dans les films américains, mon corps ayant été possédé par des tremblements de terre doublés de tsunamis sous la forme de contractions, nous avons pu accueillir notre nouvelle addition complètement naturellement (j’avais subi une césarienne pour mon premier).

FairepartChiaraFR





Plastique

21 09 2009

Non, le plastique c’est pas fantastique! Mais dur dur d’avoir des enfants sans en utiliser….

Evidemment, au Canada il y a eu une grande campagne il y à presque 2 ans sur le BPA (Bispheno-A) et nous pouvons maintenant acheter des biberons sans BPA même à Jean Coutu! C’est génial. Quand j’attendais mon fils, j’ai du commander des biberons “Born Free” spécialement de leurs site car on n’en trouvait pas partout, même à Los Angeles…

Alors voila le problème:

BPA: est un composé chimique issu de la réaction entre deux équivalents de phénol et un équivalent d’acétone. Le bisphénol A est utilisé à l’heure actuelle comme monomère pour la fabrication industrielle par polymérisation de plastiques de type polycarbonate et de résines époxy. Il est également utilisé comme antioxydant dans les plastifiants et le PVC, et comme inhibiteur de polymérisation dans le PVC.

Plusieurs études montrent que cette substance a un effet perturbateur endocrinien sur la reproduction, implications dans les cancers du sein et de la prostate, dans certaines pathologies cardiovasculaires, de la thyroïde et l’obésité. “Depuis le 18 avril 2008, Santé Canada, l’office public de santé du Canada, a classé le bisphénol A au rang de substance dangereuse. Le Canada a été ainsi le premier pays à classer au rang des toxiques cette substance.” (wikipédia) “Le 17 octobre 2008, le Canada est devenu le premier pays dans le monde à interdire les biberons contenant du bisphénol A”

Phtalates: Les phtalates sont couramment utilisés comme plastifiants des matières plastiques (en particulier du PVC, pour former par exemple des plastisols) pour les rendre souples. Leur utilisation dans les jouets et emballages alimentaires est très réduite en Europe en raison de leur dangerosité. Les effets secondaires provoqués par phtalates en concentrations relativement élevées chez les animaux en laboratoire sont : la baisse de la fertilité, l’atrophie testiculaire, la réduction du poids du fœtus, la mortalité fœtale, et des malformations. Certains phtalates possèdent également un effet perturbateur endocrinien et peuvent provoquer des anomalies du développement sexuel chez le jeune rat mâle exposé in utero. De plus, il a été registré des effets sur le foie, les reins et le système reproducteur mâle. Les effets varient d’un phtalate à un autre.


Il existe donc maintenant plusieurs marques qui fabriquent leur biberons sans BPA, d’autres sans BPA, phtalates ou PVC, enfin bref, il n’y a que l’embarras du choix. Surtout au Canada où l’emballage montre bien si le produits est sans BPA etc.

Les biberons que j’utilisent depuis mon fils sont des marques Born Free et Adiri (qui d’ailleur mimique le sein pour un sevrage plus facile), même s’il est vrai que nous pourrions trouver d’autres choses dans ce plastique dans plusieurs années. Il serait donc mieux d’utiliser des biberons en verre, surtout maintenant qu’ils sont fait d’une manière trés peu susceptible de casser! Sinon les suçes de mon fils sont des NUK original ou classic, et la Natursutten (faire attention à toujours privilégier les suçes en silicone ou caoutchouc naturel comme la Natursutten), les jouets pour les dents sont aussi toujours soit en bois, soit en plastique sans BPA etc, les jouets de bain sont sélectionés pareillement, bref il faut tout regarder!

Les jouets chez nous sont en général hérités de mon neveu, mais nous essayons au maximum d’acheter des jouets en bois ou sans PVC (contenant des phtalates) ou plastique (pas facile!!!) (on adore la Grande Ourse sur Duluth!!!!). Nous faisons aussi très attention aux contenants dans lesquels nous mettons la nourriture pour la garderie, les bouteilles d’eau dans lesquelles nous buvons tous, etc etc. J’aime beaucoup certaines ressources sur internet vers lesquelles je me tourne souvent, comme le blog de The Soft Landing (en anglais). Aussi, et je sais c’est en anglais, Zrecommends qui adresse vraiment TOUT depuis les biberons jusqu’aux jouets de bain! Safemama a des articles supers et des aides de comparaisons de produits pour mettre dans le sac quand on va faire nos achats.

En gros il y a plusieurs moyens de contourner les produits de grande consomation, ne serait-ce que dans les magasins d’alimentation naturelle comme Rachelle Bery, ou Ki (sur St Denis), mais aussi dans les magasins comme Calins et popotins etc. (voir l’entrée sur les couches).

Voici plusieurs sites d’intérêt pour l’achât enligne:

The Soft Landing (tout est sans BPA, ni, phtalates, ni PVC, on peut y consomer sans chercher trop loin et leur faire confiance!) Malheureusement aux US, mais envoit au Canada.

Better Baby Bums (je sais, je les recommande souvent! Mais ils ont presque tout ce dont on a besoin!!) au Canada.

Mamazone au Canada aussi.

Mom knows best au Canada.

Eco Bebe Boutique au Canada.

Et il faut toujours aussi chercher chez Toys’r us car il y a aussi souvent de bon choix depuis l’interdiction de BPA dans les biberons.

Des guides d’achat pour:

les suces

les verres et assiettes en plastique

les jouets de bain





Child benefits Canada — Aides financières Canada

20 09 2009

Juste une petite entrée pour mettre les liens importants d’aides financières auxquelles nous avons le droit au Canada. Comme nous arrivons des Etats-Unis, nous ne savions pas la moitié de tout çà, surtout n’étant pas résidents tout de suite! Normalement, si on est résident au moment de la naissance de son enfant au Québec, la prestations universelle est automatique, sinon il faut soumettre une application. Le reste est aussi sur application, en fonction des salaires

Just a little note about canadian child benefits. Since we arrive from the US we didn’t know half of this at first, especially without being residents right away! If you are a resident at the time of your child’s birth in Québec, then the universal child tax benefit is automatic, if not you need to submit an application. The rest of the benefits also requires applications and are based on your salaries.

Alors voila les liens pour les différentes aides canadiennes pour les enfants, ça change la vie!!!

Here are the life changing links!!

Français:

http://www.rrq.gouv.qc.ca/fr/services/services_en_ligne/soutien_aux_enfants/demande_paiement_sae.htm

http://www.naissance.info.gouv.qc.ca/fr/fiche.asp?sujet=24

http://www.naissance.info.gouv.qc.ca/fr/fiche.asp?sujet=27

http://www.naissance.info.gouv.qc.ca/fr/fiche.asp?sujet=103

English:

http://www.rrq.gouv.qc.ca/en/services/services_en_ligne/soutien_aux_enfants/demande_paiement_sae.htm

http://www.naissance.info.gouv.qc.ca/en/fiche.asp?sujet=24

http://www.naissance.info.gouv.qc.ca/en/fiche.asp?sujet=27

http://www.naissance.info.gouv.qc.ca/en/fiche.asp?sujet=103





Les couches — Diapers

15 09 2009

Le sujet des couches est très interessant si on essaye de faire le moins de dégats écologiques possible.

En effet, il y a une grande campagne au Canada ( peut-être autre part dans le monde aussi, mais une fois de plus je dois affirmer que je parle de ce que je connais, donc ma vie ici au Canada) sur les couches lavables. Est-ce une campagne, une mode, un élan, je ne sais pas.

Bref, il y a plusieurs façons d’explorer le sujet et plusieurs opinions sur chaque evidemment. il n’est donc pas facile de se faire sa propre opinion sur quelle façon adopter afin de ne pas laisser trop d’empreinte. Je pense que nous faisons tous, en tant que parents, ce que nous pouvons comme nous le pouvons, donc si les couches lavables marchent pour vous, super, si d’autres options marchent mieux, vous n’allez pas être persécuté! Cela dépend aussi de votre bébé, je sais que mon fils n’a jamais pu avoir de couches lavables car toutes celles que j’ai essayé fuyaient, et pourtant je suis persistante!

Il existe donc 3 options: couches lavables, couches compostables ou biodégradables/naturelles, couches jetables.

– Couches lavables:

Il y a plusieurs marques au Québec de grand qualité, et que l’on ne se trompe pas, les couches lavables sont maintenant faites comme des couches jetables, avec velcro ou boutons pression, même si l’on peut toujours trouver des couches comme avaient nos grand mères pliaient, ce n’est plus forcément obligatoire si l’on préfère cette option!

C’est une bonne idée d’aller dans un magasin comme Bummies (sur Mont Royal, a peu pres au niveau Parc) ou Calins et Popotins (Sur la rue Beaubien à Masson) pour des démonstrations. On peut aussi trouver des bummies à la friperie Peek-A-boo (rue Rachel à St Hubert), et de tout à la Loba (St Hubert presque à Beaubien) et autres endroits à travers Montréal. Ces magasins offrent aussi des ateliers sur les couches lavables, mais aussi sur le portage et autres sujets de maternité (calendriers sur leurs sites).

L’argument premier des couches lavables est qu’elles coutent moins cher à long terme (un investissement initial d’environ $300-$400 par rapport à $2500-$3000 pour une période de 3 ans). Si vous lisez l’anglais, il y a une très bonne calculatrice de coûts financiers sur le site Parenting by nature. Ensuite, les autres arguments pour les couches lavables étant que c’est un avantage pour l’environement, et surtout pour les fesses de bébé. Elles ne contiennent pas les produits chimiques souvent présents dans les couches jetables, elles consoment moins d’eau que les jetables (83 m3 pour le lavage), leur utilisation génère 150kg de déchets biodégradable en quelques mois par rapport aux couches jetables qui génèrent 1 tonne de déchet dégradable entre 200 et 500 ans.A condition d’utiliser des lessives naturelles, le lavage est donc plus environemental, sinon il est aussi possible d’amener sur la table le fait qu’autant de lavage avec des lessives toxiques émettent beaucoup de pollution dans nos eaux!

Pour comprendre les différences entre toutes les options de couches lavables (tout en un avec poche, tout en un intégral, tout en deux etc), il existe des articles trés bien faits sur le sujet en anglais et en français: Parenting by nature (anglais), Calins et popotins (français), couches lavables.ca (français), article sur mamanecolo (français).

A Montréal, il existe aussi des services de nettoyage de couches lavables. Leurs services varient, mais ils proposent tous à peu pres la même chose, ils donnent les couches et viennent les prendre toutes les semaines pour les laver et vous en laisse donc d’autres en échange: O-naturel, Baby auric.

– Couches compostables/biodégradables/naturelles:

Si on veut avoir une conscience environementale ou simplement que l’on ne veut pas tous les produits chimiques des jetables conventionelles, il y a l’option des couches compostables. Quoique leur nom indiquent, on dit qu’il n’y a pas vraiment de couches compostables a %100…

Le problème des produits chimiques, des fois toxiques, en est un gros. Le premier “méchant ingrédient” des couches jetables est le polyacrylate de sodium (communément appellé SAP ou gel super absorbant). C’est un ingrédient que l’on avait retiré des tampons à cause de chocs toxiques et qui peut absorber jusqu’à 100 fois son poid en eau.  Jusque là, seulement la marque Tushies faisait des couches sans gel (mais qui contenaient du plastique) mais elles ne sont plus fabriquées. Il existe 2 alternatives au Canada, les Earth’s best Tendercare et les Nature babycare qui sont faites avec un gel à base de plante. D’autres avantages plus écologique de ces couches naturelles jetables sont: elles sont blanchies à l’oxygène (donc sans dioxyne), ne contiennent généralement pas de parfum (pas de phtalates etc), généralement pas de latex et on réduit leur utilisation de produits chimiques dans leur développement, le plastique a été remplacé par de l’amidon de maïs assez souvent.

Les Earth’s best peuvent donc être achetées sur internet sur le site canadien Betterbabybums. Elles sont sans chlore, contiennent un gel non toxique a base de plante (blé et maïs), de la pulpe de bois de provenance renouvelable, sans latex, sans colorant, sans parfum. Le prix est de $20 pour un paquet ou $73 pour un casier de 4 paquet.

Les Nature babycare peuvent aussi être achetées sur le site betterbabybums. Aussi sans chlore, contient du maïs au lieu de plastique, et la companie dit qu’elles sont complètement compostable. Le paquet est à $19, le casier de 4 pour $69. Ces couches sont celles que j’utilise personnellement pour mon fils. J’en suis trés satisfaite!!

Les autres options que l’on peut trouver dans le commerce à Montréal (Jean Coutu, Rachele Bery, Folie en Vrac. Loblaws, Provigo etc) sont les Moltex et les 7th Generation (on peut aussi les acheter sur internet, 7th gen sur betterbabybums, et Moltex sur mamazone.ca). Les Moltex contiennent un mélange de SAP, de cellulose et de pulpe de bois pour l’absorbence. Ne sont pas blanchies au chlore et sont en partie biodégradable, mais sont dans les plus cher… Les 7th generation ne prétendent pas être biodégradables ou compostables, mais sont faites sans chlore, ni latex, ni plastique, ni parfum.

La dernière option est une couche hybride lavable/compostable. La gDiaper. On peut la trouver à Rachele Bery, et plein d’autres endroits trés facilement ou sur internet. La couche gDiaper est lavable avec un intérieur compostable, jetable même dans les toilettes ou dans la pile de compost à la maison si on en a une. Pour moi ça n’a pas marché du tout, mon fils a fuit a chaque utilisation, comme pour les couches lavables. Mais je connais d’autres bébés pour qui ces couches marchent superbement! Il existe un article intéressant sur le test de moltex et gDiaper.

– Les couches jetables:

Simples d’utilisations, pratique à trouver dans le commerce n’importe où… L’invention du Siècle quoi!

Malheureusement, point de vue écologique, c’est pas trop çà! Déjà les ingrédients sont trés rarement marqués (je n’en ai jamais vu moi même), ce qui devrait nous faire un peu peur!! Mais si on regarde un peu sur internet, ça se confirme, les ingrédients sont toxiques, et on se demande pourquoi les bébés ont souvent des érythemes fessiers… Non, ce ne sont pas nécessairement les dents!

Les faits: 120 m3 d’eau sont utilisés dans la fabrication, en partie à cause de la fabrication de la cellulose, une matière non recyclable qui nécessite l’abattement de nombreux arbres. Aussi, plus de 6000 couches seront utilisées dans la vie d’un bébé, soit 67kg de pétrole brut pour leur obtention. Elles ne sont pas si peu chers que ça! Des études ont également montré que le blanchiment au chlore des couches jetables générait des produits toxiques comme la dioxyne . D’autres mettent en avant  la présence de TBT ou de composés organiques volatils nocifs.

————————————————–

Voici quelques articles sur les couches qui peuvent vous interesser: Zrecommends (anglais), bidon.ca (français), Environement Canada (français).





Garderie — Daycare

14 09 2009

Alors voila, les 6 batonnets achetés à Jean Coutu le confirment et vous n’avez franchement plus envie de faire pipi. Il faut se faire à l’évidence, VOUS ETES ENCEINTE! Formidable, félicitations à vous.

LA PREMIERE CHOSE A FAIRE (avant même de vous trouver une gynecologue):

Inscrire son enfant sur les listes d’attente en garderie!!!!!! Je sais, je sais, vous avez le temps d’y penser, de garder ce précieux bout de chou avec vous puisque vous avez un congé parental exceptionnel… MAIS, ne vous faites pas d’illusions, si vous avez une place pour votre retour au travail, vous aurez beaucoup de chance! C’est comme de gagner à la loterie nationale ces jours ci. (“Pendant les six premiers mois de l’année 2009, 43 000 enfants sont nés au Québec. C’est 1 000 naissances de plus qu’en 2008, qui était déjà une année faste.” – Article de Richard Martineau pour le journal de Montréal)

DONC, pour commencer, trouver sur internet un truc qui calcule votre date prévue, c’est facile y’en a partout! On ne se fait pas plus bête qu’on ne l’est, et on va sur Google toute seule comme une grande.

ENSUITE, il faut trouver toutes les garderies autour de chez soi, ça aussi c’est facile sur Google, mais je vous donne un coup de pouce: le site d’enfance famille (http://www.enfancefamille.org/home.php). On peut y inscrire son enfant dans les garderies participantes, mais aussi y trouver les coordonnées des garderies des alentours. Une fois ces informations dans les mains, se munir d’un téléphone et appeller toutes ces garderies qui ne font pas partie d’Enfance Famille et mettre son enfant sur liste d’attente.

Aussi, toujours garder un oeil (presque quotidiennement) sur magarderie.com et kijiji.ca (avec une recherche spécifique pour votre quartier).

Si c’est possible, contactez le CPE responsable des garderies en milieu familial de votre quartier (sur le Plateau, c’est le CPE du carrefour, la liste n’a que des noms et adresses, mais vous pouvez les contacter pour obtenir les numeros). Ils peuvent vous donner une liste des milieux familiaux autour de chez vous, appellez ceux là aussi pour mettre votre enfant sur leur liste d’attente personnelle. Ils ont la liberté de choisir qui ils prennent. Souvent vous pourrez d’ailleurs les aborder au parc, dans la rue s’ils sont vos voisins etc. N’hésitez pas à leur parler et leur demander s’ils prennent des enfants sur leur liste d’attente. C’est souvent comme ça que l’on commence avant de trouver un CPE ou une garderie privée.

TRUC: Gardez bien les dates et éventuellement avec qui vous avez parlé. Vous en aurez besoin plus tard quand vous devrez leur parler à nouveau, ils classent souvent les listes par dates d’inscription. De plus, il faut, en général, renouveler son inscription tous les 6 mois. Personnellement je les embête tous les 3 ou 4 mois sinon plus, dans l’espoir de tomber sur un jour de chance où un enfant s’en va et le premier qui appelle prend sa place!

Encore quelque chose d’important: LE CREDIT D’IMPOT! Il n’est pas garantie que vous puissiez bénéficier du légendaire $7/jour…. Considérez vous encore plus chanceuse si vous en trouvez!!!! Si vous ne trouvez pas de place à $7, vous pouvez recevoir un crédit anticipé 4 fois par an en rapport avec votre salaire (le salaire des 2 parents), avec un maximum de %75 remboursés. Il vaut la peine de se renseigner plus dessus si jamais vous ne trouvez de place qu’en privé.

Si vous avez d’autres trucs à partager, je peux les rajouter sur cette entrée!

———————————————-

Article sur Ameriquebec.net: “Les naissances augmentent mais pas le nombres de places en garderies”

Petition “un enfant une place”